La FDA tance John Zhang

L’enfant aux trois parents :

John Zhang sévèrement tancé par la FDA

 

La Food and Drug Administration (FDA), l’autorité fédérale de contrôle du médicament et des produits biologiques de santé aux Etats Unis, vient d’envoyer une lettre au Dr John Zhang, le premier médecin ayant généré un “enfant aux trois parents” génétiquement modifié par la thérapie par remplacement mitochondrial. Voir sur ce site ici et ici.

Après obtention de l’embryon aux USA, celui-ci a été exporté au Mexique où il a été implanté dans l’utérus d’une femme porteuse dans son ADN mitochondrial d’une mutation (8993T>G, responsable du syndrome de Leigh) qui compromettait grandement la vie de l’enfant (deux enfants étaient décédés précédemment dans cette famille).

L’opération s’est bien passée et l’enfant se porte bien. Cependant, des questions subsistent sur la qualité de sa santé dans l’avenir (voir les risques biologiques dans le dossier).

 

Nous avons parlé récemment de la modification génétique d’embryons ou de zygotes par la technologie CRISPR/Cas (voir sur ce site). Ce n’est pas ce qui a été réalisé par le Dr Zhang, mais il est vraisemblable que le Dr Mitalipov (qui a produit le premier embryon humain génétiquement modifié aux USA par CRISPR/Cas) va lui aussi faire l’objet de critiques de la part de la FDA dans un avenir proche, dont je vous tiendrai informés.

 

La FDA adresse deux reproches principaux à John Zhang :

  • d’avoir généré sans autorisation de la FDA un embryon humain génétiquement modifié aux USA où c’est pour l’instant interdit ;
  • d’avoir exporté cet embryon au Mexique pour en réaliser l’implantation, également sans autorisation d’export.

 

Quelles seront les suites de cette lettre ?

  • La FDA poursuit son action à l’encontre de Zhang ?
  • Zhang continue ses travaux et expériences médicales en générant les embryons hors USA (au Mexique ou ailleurs) ?
  • Que fera la compagnie Darwin Life Inc. ?
  • En tout état de cause et puisque la FDA n'autorise pas (pour l'heure) la génération d'embryons humains génétiquement modifiés aux USA, je ne vois pas ce que John Zhang pourrait faire à part s'expatrier. A suivre...

 

Traduction de la lettre de la FDA adressée au Dr John Zhang le 4 Août 2017

 

John Zhang, PhD, MD

Chief Executive Officer

Darwin Life, Inc. and New Hope Fertility Center

4 Columbus Circle, 4th Floor

New York, NY 10019

 

Cher Dr Zhang,

Comme vous l’avez montré dans votre récent article paru dans la revue Reproductive Biomedicine Online (disponible ici), votre compagnie (Darwin Life, Inc.) a utilisé la technologie de remplacement mitochondrial pour créer un embryon humain génétiquement modifié aux Etats Unis d’Amérique (USA). Votre article indique également que vous avez exporté cet embryon génétiquement modifié au Mexique pour qu’il soit implanté chez une femme afin d’éviter la transmission potentielle d’une maladie mitochondriale.

Le 22 Avril 2016 vous avez déposé auprès de la FDA (Food and Drug Administration) une demande d’IND (Investigational New Drug, certificat permettant de développer le médicament en vue de sa commercialisation) pour l’expérimentation clinique du remplacement mitochondrial par transfert de karyoplaste dans l’accompagnement d’une maternité chez des femmes porteuses d’une maladie mitochondriale. 

Depuis Décembre 2015, le Congrès a interdit à la FDA d’accepter la soumission de demande d’IND pour des investigations cliniques impliquant des embryons humains intentionnellement créés ou modifiés dans un but de modifications génétiques héritables (Consolidated Appropriations Act, 2017, Pub. L. No. 115-31; H.R. 244, 115th Cong. § 736, 2017). La FDA rejette par conséquent votre demande d’IND puisque le but de votre projet clinique est précisement la création intentionnelle d’embryons humains génétiquement modifiés.

Votre lettre d’Avril 2016 nous informait également que « jusqu’à ce qu’un IND soit en place et un essai clinique soit autorisé par la FDA, Darwin Life Inc. n’utilisera pas la technologie de remplacement mitochondrial par transfert de karyoplaste aux Etats Unis ». Or en dépit de cela, vous continuez à promouvoir cette technologie pour prévenir les maladies mitochondriales et traiter certains problèmes d’infertilité. Par exemple, votre compagnie Darwin Life, Inc., et/ou le New Hope Fertility Center considèrent cette technologie comme :

  • le premier traitement ayant prouvé son efficacité pour certains désordres génétiques incluant les maladies mitochondriales et pour les problèmes d’infertilité liés à l’âge
  • la possibilité de prolonger la fertilité naturelle
  • la possibilité de prévenir la transmission maternelle de maladies comme les maladies mitochondriales d’une manière totalement nouvelle permettant l’élimination définitive de ces maladies
  • la possibilité de prévenir la transmission héréditaire de mitochondries déficientes, premier trouble concerné par cette technologie. D’autres applications seront réalisées dans le futur.
  • La seule méthode permettant la guérison des maladies mitochondriales.

Nous vous rappelons que la technologie de remplacement mitochondrial par transfert de karyoplaste que vous développez pour créer des embryons humains génétiquement modifiés est soumise au contrôle de la FDA, dans le cadre de ce qui concerne les cellules, tissus, ou produits résultants de l’utilisation de cellules ou tissus humains selon la directive 21 CFR Part 1271, Section 316 du Ministère de la Santé. Les cellules, tissus, ou produits résultants de l’utilisation de cellules ou tissus humains qui ne rentreraient pas dans le cadre de cette directive sont sujets à des contrôles supplémentaires incluant notamment un examen approprié d’avant mise sur le marché.

Les embryons génétiquement modifiés que vous créez par la technologie de remplacement mitochondrial par transfert de karyoplaste n’entrent pas dans la directive CFR Part 1271 et ne peuvent donc en aucune manière bénéficier d’exception à nos règles.

Selon la loi, la mise sur le marché d’un médicament biologique nécessite l’obtention d’une licence spécifique et validée. De telles licences sont attribuées seulement après démonstration de sécurité, pureté et efficacité du produit ou du procédé. Durant les études de développement, de tels médicaments biologiques ne peuvent être utilisés pour le traitement clinique chez l’homme que si le sponsor (producteur) est détendeur d’une autorisation d’étude IND délivrée par la FDA. Votre procédé de remplacement mitochondrial par transfert de karyoplaste n’a obtenu à ce jour ni une licence spécifique ni une autorisation d’IND. En outre et comme indiqué plus haut, la FDA ne peut accepter un IND pour des études cliniques avec cette technologie, et de telles études sur des sujets humains ne peuvent être réalisées aux USA. De même, l’exportation des embryons générés aux USA par cette technologie n’est pas permise.

Il peut y avoir des exemptions pour des produits biologiques destinés à l’exportation dans le cadre de diverses directives (Section 802 of the Act 21 U.S.C. 382, 21 CFR 312.110(b)(1), and 21 CFR 312.110(b)(4)). Cependant, votre produit biologique ne peut bénéficier de celles-ci. Par exemple, vous n’avez pas d’IND valide selon la directive 21 CFR 312.110(b)(1), vous n’avez pas fourni à la FDA de certification écrite comme requis par la directive 21 CFR 312.110(b)(4), ni de notification écrite comme requis par les directives de la section 802(g) et 21 CFR 1.101(d). Ces exemptions d’exportations ne s’appliquent pas ici car l’exportation envisagée est dirigée vers un pays non décrit dans la section 802(b)(1)(A)(i) ou (ii).

La liste de vos violations décrites dans cette lettre n’est pas exhaustive. Il est de votre responsabilité de rendre votre démarche conforme à la législation en la matière. Nous vous demandons de nous tenir informés par écrit des diverses mesures que vous avez prises ou que vous allez prendre pour corriger les violations notées ci-dessus et pour éviter qu’elles ne se reproduisent.

Toute réponse à cette lettre devra m’être soumise par écrit à l’adresse suivante : U.S. Food and Drug Administration, Center for Biologics Evaluation and Research, 10903 New Hampshire Avenue, Bldg. 71, Silver Spring, MD 20993.

Notez que seules les communications écrites sont considérées comme officielles.

Sincèrement

Mary A. Malarkey

Director

Office of Compliance and Biologics Quality Center for Biologics Evaluation and Research

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 05/08/2017